AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche Nariko Fujita

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nariko Fujita
Mafieuse
Mafieuse
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Fiche Nariko Fujita   14.11.08 20:01

Votre présentation

Prénom : Appelez moi Megumi XD
Expérience RP : Environ un an et demi que je fais des rp’s. Alors le nombre exact de forum ou je suis inscrit, je crois que çà doit bien faire une bonne dizaine ce qui m’a permit de m’améliorer.
Age : la vingtaine
Quel personnage avez-vous choisi, et pourquoi ? : ///
Comment avez-vous connu le forum ? : Google est mon ami XD
Quelle sera votre fréquence de connexion si vous êtes validé(e) ? : Et bien je dirais que je serais assez souvent connecter. Disons sur une fréquence sur 7 et bien, je dirais 5 ou 6.
Autre chose à dire ? : Non...


Présentation de votre personnage

Nom : Fujita
Prénom : Nariko
Age : 17 ans

Description Physique :

Nariko fait partie de ces filles qui arrivent aussi bien à se faire remarquer qu’à se fondre dans la foule sans le moindre effort d‘ailleurs. Elle n’est pas incroyablement belle, ne sort pas spécialement du lot, mais elle a juste du charme, charme qu’elle cache sans mal parce qu‘à ses yeux elle est loin d‘être une personne qui en possède. Elle n’est pas du genre à vouloir se faire remarquer, elle ne fait aucun effort pour être plus jolie. Juste le minimum. Il ne lui viendrait donc pas à l’idée d’aller se maquiller ou de se faire une coiffure élégante pour se rendre plus belle. Elle n’aime pas ça, elle n’aime pas qu’on la regarde, elle préfère se fondre dans la foule. Passer pour une ombre parmi tans d‘autre, tête baissée et que personne ne pose ses yeux sur elle. Elle est transparente et semble vouloir le rester. Simple reflet d‘un corps sans âme qui se balade dans les rues sombres des villes une fois le soleil coucher. Elle ne veut pas être vue, ne peut pas être vue aussi non se serait la preuve qu‘elle existe vraiment… Non pas qu’elle se sente laide ou autre, elle n’aime juste pas qu’on la regarde… Les regards des autres en disent long sur ce qu‘ils pensent de vous. Pas toujours besoin de longs discours pour se sentir de trop ou blesser, çà elle la malheureusement apprit a ses dépends mais ce n’est pas grave. Tout çà ne la touche plus des masses à présent… Sa silhouette non plus ne se démarque pas. Banale… Elle est certes mince, mais n’a pas une taille de guêpe à faire pâlir de jalousie les autres jeunes femmes. Juste normale. Même si la normalité est un concept qui a tendance a lui échapper mais elle fait merveilleusement bien illusion la dessus. La demoiselle a donc une silhouette très banale, taille et poids moyen, rien de particulier. Rien qui ne la démarque de la foule. Une humaine comme toutes les autres. Vraiment? Mais oui, à ce niveau elle ressemble à des milliers d’autres jeunes gens qui peuplent la planète. Bien sur, si on commence a creuser un peut plus profond. L’on se rend vite compte que tout cela n’est qu’une douce illusion orchestrer par ses soins. La normalité, il fut un temps ou oui elle collait bien à ce genre cliché mais c’est tellement loin maintenant. Mais revenons à sa description physique…

Un corps dont on peut aisément discerner qu’il est musclé sans trop l’être non plus. Juste assez pour se rendre compte en un seul coup d’œil qu’elle prends soin de cet aspect là de sa vie, c’est peut être le seul d’ailleurs. Un regard des plus étrange et dérangeant, des yeux noisette qui se posent sur vous mais il semblerait qu’elle ne prête pas plus attention a ce qu’elle regarde. Un regard rêveur? Non, ce n’est pas cela. Plutôt détaché sur ce qui l’entoure. Nariko donne toujours l’impression d’être ailleurs, à des milliers de kilomètre d’où elle se trouve. De mi-longs cheveux châtains foncer, presque noir d’ailleurs qui lui tombe en cascade sur les épaules. Lisse, sa masse capillaire a toujours été difficile a discipliner d’où, la jeune femme possède ce que l’on peut appeler communément une sorte de crinière qui virevolte au vent dès que ce dernier se lève. Des lèvres pulpeuse mais jamais rieuse, cette expression est tellement rare chez elle. Et même si, un léger sourire se dessine sur le bord de sa bouche. On a l’impression qu’il est empli de tristesse et dès lors, l’on n’en viendrait à ne jamais vouloir l’avoir vue sourire. Un nez ni trop grand, ni trop petit, ses bras sont de taille moyenne. Une allure désinvolte et une stature qui colle bien a elle, c’est-à-dire normale, simple et passe partout. Sa taille aussi n‘est pas spectaculaire, 1m70. C‘est pas extrêmement grand mais bon... Elle a de petites oreilles fines mais on les voit a peine sous ces longs cheveux qui sont quasiment toujours lâchés... Elle à hériter de sa mère tout ce qui concerne son corps, les cheveux et la bouche et pour le reste, les yeux, les expressions de son visage de son père. Un magnifique mélange des deux en somme… Une couleur de peau très claire, la jeune femme n’est jamais très bronzée. Un timbre de voix dans la normal, ni trop aigu, ni trop bas. Son style et bien c’est simple, Nariko est plutôt du genre garçon manquer… Elle n’est pas spécialement coquette, ne se maquille presque jamais. Elle est naturelle… Elle n’a pas le temps de passer des heures à se préparer, de toute façon pour qui? A quoi bon… Et puis, elle n’aime pas son image qui se reflète dans un miroir, c’est sa hantise. Elle déteste ces objets et ces derniers sont quasi bannit de sa vie. Mais cela ne s’arrête pas la, on pourrait croire que rien ne cloche dans son apparence physique. Que tout va bien, alors c’est qu’elle a joué son rôle a merveille. Sauf que des yeux avertit s’en rendrait directement compte, dans sa façon de bouger, de se mouvoir, de se déplacer… Bien que ces yeux soient identiques, la jeune femme ne voit rien de son œil droit. Et pourtant, il est très difficile de s’en rendre compte… Elle a palier à son handicap avec des heures et des heures d’entraînement intensif. Si bien, qu’il est quasi impossible de se rendre compte de cette tare. Question vestimentaire et bien c’est encore et toujours la même histoire. C’est à dire, qu’elle s’habille de façon normale et passe partout. Mais comme Nariko a 17nas, il ne sera pas rare de la croiser avec son uniforme scolaire.

Aussi non, Nariko ne se détache pas d’un pendentif en or blanc. Il trône toujours à son coup, à l’intérieur une photo qui lui rappelle sans cesse ce qu’elle a perdu et ce qu’elle tente de retrouver… La jeune femme possède également un tatouage sur l'avant bras gauche, ce dernier représente une sorte de tribal. Des yeux non avertis ne verrait la qu'un simple et banal tatouage mais bien sur ceux qui vive dans ce milieu ne pourrait se tromper sur la nature bien particulière de ce tatouage. Elle ne le cache pas spécialement, il trône nonchalamment sur son bras c'est tout...

Description Mentale :

Nariko a une personnalité assez à part pour tout vous dire. Loin d’avoir un caractère exubérant, il n’en reste pas moins qu’il est bien difficile de la percer a jour. Qui est elle réellement? Sous ces airs d’ange, est elle vraiment cette jeune fille a l’apparence détaché mais au combien intéressante? Difficile a dire dans le sens ou la jeune femme dissimule très bien tout ce qui pourrait faire d’elle ce qu’elle est… Un épais brouillard semble l’entourer, même son passé est flou. Elle ne s‘y attarde jamais, n‘en parle pas comme si c‘était trop douloureux ou qu‘elle préfèrerait avoir oublier. Tout n’est que mystère avec elle. La jeune femme joue la dessus, se cache derrière des faux semblant pour mieux masquer la réalité, la vérité. En très peu de temps, Nariko a beaucoup changée ... Aujourd'hui, elle est devenue quelqu'un de beaucoup trop méfiant. Parfois froide et incisive quand les choses lui échappe, il faut savoir passé au delà de la première impression pour pouvoir commencer à comprendre un tout petit peu son caractère qui est, je l'accorde bien volontiers, des plus complexe. Ce n'est pourtant pas quelqu'un d'antisociale au jour d'aujourd'hui, simplement elle se méfie des personnes avec qui elle parle, ceux qu'elle fréquente. On est jamais sur de rien mieux vaux être a l‘affût. Elle le sait ce monde est plus dangereux qu‘il n‘y parait et être un peu sur ces gardes n‘est pas une mauvaise chose en soit. Sauf qu‘avec elle c‘est plus une obsession qu‘autre chose. En réalité, ce n’est pas vraiment cet aspect la de son caractère qui saute le plus au yeux des gens. Le problème avec le jeune femme c’est qu’elle semble toujours ailleurs, comme endormie et que rien ne pourra la tirer de son monde… Quand elle n’était encore qu’une enfant insouciante, elle était comme des milliers d’autres bambin. Souriante, respirant la joie de vivre, elle croquait la vie a pleine dent mais tout cela vola en éclat cette nuit là. Sans passer par les détails, pour expliquer ce changement si brut de sa personnalité et bien c’est simple. Cette nuit, la Nariko que tout le monde connaissait est morte. Pas au sens propre du terme, elle respire et marche encore. Mais il ne reste plus que celle qu’elle est devenue, la partie vivante de son caractère c‘est effacer pour laisser place à autre chose. Il semblerait qu’elle ne soit qu’une coquille vide mais c’est faux… Il lui arrive de s’énerver et quelque fois même, il lui reste encore quelque soubresaut de son ancien caractère mais ces moments sont devenus extrêmement rares. Ce n’est pas parce qu’elle semble quelque peu amorphe sur les bords qu’il faudrait penser qu’on peut aisément lui marcher sur les pieds. Elle a gardé une certaine fierté tout de même. Elle est loin d’avoir perdu sa franchise et sa répartie mais disons qu’il faut la pousser loin dans ses retranchements pour voir cet aspect la de sa personnalité. Mais c’est bel et bien présent, comme ancré en elle. Très indépendante, elle ne veut, ni ne souhaite avoir quelqu’un dans ses pattes. C‘est une perte de temps et il semblerait qu‘elle en ait si peu devant elle. Elle est une adepte du on est jamais mieux servit que par soi même et l’applique aussi souvent qu’elle le peut. Débrouillarde dans l’âme, on pourrait penser que rien ne lui fait peur hors tels n’est pas le cas. C’est juste qu’elle le cache bien comme beaucoup d’autres choses aussi. On ne dirait pas comme cela mais Nariko est très sensible, c’est juste qu’elle ne veut pas que l’on découvre cela. La carapace qu'elle s'était forgée il y a de cela bien longtemps est toujours là, beaucoup plus endurcie encore mais ce mur qu’elle c’est construit autour d’elle n’est pas inébranlables, c’est juste que pour le moment tout cela tient bien le coup. Mais peut être qu’un jour cela aussi volera en milles morceaux qui sait. Mais elle ne préfère pas y penser. La jeune femme a du mal à se projeter dans le futur. Nariko ne se vexe pas facilement elle est loin d’être véritablement une personne facilement irritable et susceptible mais parfois lorsqu’elle est fatiguer cela arrive et alors la, il est difficile de lui faire entendre raison. Dans ces moments là, elle peut se montrer odieuse mais le regrettera très vite. Ni vraiment gentille ni vraiment méchante, la jeune femme est l'exact équilibre entre les deux. Une jeune femme au caractère qui semble plutôt poser mais qui pourrait cacher bien des choses. Elle est plutôt solitaire bien que la foule ne lui face pas peur. Elle reste de nature très discrète et mystérieuse envers tous les autres que ce soient des élèves, professeur ou toutes autres personnes qui croiserait son chemin. Son caractère est un peu comme son apparence physique effacer mais pas inexistant. Elle ne nouerait jamais de son propre chef le contact car elle a en quelque sorte perdu le mode d’emploi. Nariko n’est pas avide de vengeance, ne se complait pas dans les combats, elle fait juste ce qu’on lui demande, ni plus ni moins. C’est le prix qu’elle paye pour être encore en vie…

Grade et Famille choisies : Nariko est le genre de mafieux qui exerce en free style. Qu’est ce que cela veut dire? Comme une sorte de mercenaire, elle offre ses services ou plus offrant. C‘est plus lucratif et comme çà elle ne se prend pas la tête. Membre non exclusif de toute famille qui serait en mesure de se payer ses services....

Description de ou des Armes utilisées : Nariko ne possède a ce jour qu’une seule arme. C’est une sorte de bâton en argent qui fait plus ou moins 60 cm de long. Cette arme est assez spéciale. Tout d’abord, elle pèse son poids mais a force de travail, pour elle son bâton ne pèse pas plus qu’une brindille. Il est richement décoré. De nombreux entrelacs s’entremêlent les uns dans les autres. Décoration futile ou pas? Tels est la question. Mais ce bâton est assez curieux. L’on pense avoir a faire a une sorte de baguette mais en fait, l’arme peut se scinder en deux morceau relier avec un chaîne et hop le tour est jouer, le simple bâton se transforme en un merveilleux nunchaku. Effet de surprise garantit.


Dernière édition par Nariko Fujita le 14.11.08 21:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nariko Fujita
Mafieuse
Mafieuse
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: Fiche Nariko Fujita   14.11.08 20:11

Histoire de votre Personnage : [ Je me permet de faire l’histoire comme si il s’agissait d’un journal intime, donc à la première personne. J’espère que cela ne dérangera pas...]

« Tu m’as l’air songeuse Nariko. Y aurait il quelque chose qui te tracasse? Tu sais, savoir se confier à quelqu’un peut quelque fois être bénéfique même si tu penses le contraire. »
« Non tout va bien, c’est juste que je réfléchissait à quelque chose. Mais ce n’est pas important… »
« Hum vraiment? A t’écouter rien n’a d’importance. Mais tu devrais essayer de t’impliquer un peu plus, tu ne trouves pas? »
« ...»
« Tu ne changes décidemment pas, si il t’es si difficile de t’ouvrir aux autres tiens donc un journal… »
« Un journal? Non je n’ais pas la fibre littéraire et puis pourquoi ferais je une telle chose. Je n’ais pas le temps pour cela et je ne vous donnerais pas une chance de venir fouiner dans mes affaires non plus… »
« Mais non, je ne te demande pas d’écrire un livre mais de coucher sur papier tes sentiments, ce que tu penses, tout ce que tu n’arrives pas a dire a haute voix. Par la suite fais en ce que tu veux. Jette le, brûle le ou garde le… Tu verras-tu te sentirais mieux après…»
« Possible mais j’en doute… »
« Essaye, tu verras… »


Le 08 octobre 20XX :

"Je me sens idiote. Je n’aurais jamais du écouter ce conseil idiot, cela m’avait sembler stupide mais me voila en train d’écrire dans un journal acheter dans une quelconque papeterie en ville. Je ne vois pas comment le simple fait de coucher sur du papier mon histoire pourrait me sauver ou me faire aller mieux. Cela n’a pas de sens mais pourtant, j’essaye. Pourquoi? Mystère. Il faut croire que je n’ais pas perdu espoir, pas encore mais cela ne s’aurait tarder. Je le sais, je le ressens au plus profond de mon être. Bientôt j‘atteindrais le point de non retour et la il sera trop tard. Peut être est-ce pour cela que mon maître m‘a faites cette proposition farfelue et moi en bonne élève que je suis, je suis les ordres mais qu‘il ne se trompe pas. Écrire quelques mots perdu sur du papier de basse qualité ne me sauvera pas... Il pleut dehors, la pluie frappe sur les vitres de ma chambre. Je suis dans ma chambre, seule… Cela ne me dérange pas, j’en ai l’habitude maintenant. Est-ce que mon histoire vaut vraiment la peine d’être retranscrite? Je ne sais pas trop. Mais on verra bien et puis qu’est-ce que j’ai a perdre de toute façon? Plus rien alors, je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas..."

Le 03 novembre 20XX :

"Aujourd’hui est un jour spécial, je ne pourrais jamais oublier cette date c’est impossible. C’est ancré en moi comme une marque indélébile. Pourtant cela fait déjà quelques années maintenant mais rien a faire. Je me souviens des moindres détails comme si mon corps ne voulait pas que j’oublie. Cette nuit aurait du être comme les autres. Cela n’aurait jamais du se passer de la sorte. J’ai l’impression que c’est de ma faute. Si je l’avais vu venir, j‘aurais pu les prévenir mais j‘étais ailleurs. Trop jeune pour me rendre compte du danger, insouciante. Mais ce n’est pas une raison, c’est de ma faute. Je le sais. Qu’importe ce que les autres disent et pensent. Ils ne comprennent pas et ne comprendrons jamais. C’était les vacances d’hiver. Nous sommes aller nous promener au parc. Il était tard mais ma mère voulait qu’on aille s’amuser à la patinoire à ciel ouvert. Ce n’était pas prévu qu’on y aille ce soir là. Je me souviens, l’on s’est amusé comme des fous. Si j’avais su que ce serait la dernière fois que je les voyais rire. Je leur aurais dit combien je les aimais. Je me souviens que je ne voulais pas rentrer. Caprice d’enfant trop gâtée, on c’était tellement amuser mais il était tard. J’aurais du les écouter. S’en suivit une dispute, mon père me gronda… Je me souviens de son visage fermer et sévère. J’avais selon lui dépasser les bornes. Je ne me rendais pas compte de la chance que j’avais. Avec le recul, il disait vrai. Je ne m’en rendais pas compte. Il a fallu que tout me soit arraché pour que j’ouvre les yeux mais bien sur c’était trop tard. Et puis cet homme, un inconnu. Il avait l’air tellement étrange. Tout s’est passé si vite, des cris, des pleurs, du sang… Je me souviens avoir été projeter en arrière. Ma tête avait heurté violemment le sol. Et cette douleur intense… Je n’ais pas eut le temps de leur dire au revoir. Ils sont morts cette nuit la, emporter par une soif que je ne connaissait pas a ce moment la. Je déteste me souvenir de cette journée. Çà me fait mal, j’aurais aimé oublier mais je n’y arrive pas. Mon salut, je le doit à un homme. Si il n’avait pas été la et bien moi aussi je serais morte a l’heure actuelle. Je ne l’ais jamais remercier. Je n’y arrive pas, parce qu'a mes yeux il aurait mieux fait de me laisser la. Cette nuit la, j’ais tout perdu et j’ai gagner en échange une vie bien différente de celle que j‘aurais imaginer pour moi… Cette nuit la, j’ais apprit que les humains n’était pas des anges et leurs soifs de pourvoir est comment dire insatiable. Cet homme qui me sauva d’une mort certaine était un mafieux... Je ne savais pas ce que cela voulait dire mais je l’apprit très vite. Survivre dans un monde remplit de requin… Je ne voulais pas y croire au début mais j’ais bien du me rendre a l’évidence. C’est bien a cause de ces gens, de ce monde que j‘ais perdu mes parents. Est-ce que je leurs en veux? Je ne sais pas. Et puis ce serait idiot puisque moi même, je gravite dans ce monde a présent... Dois je les poursuivre jusqu’au dernier en criant vengeance? Je n’en ais pas la force. Alors pourquoi est-ce que je suis moi-même devenue un mafieux? Parce que je paye ma dette. Qui a dit que la vie n’avait pas de prix? Je suis la preuve vivante que tout se paye un jour au l’autre. Et puis ça ou autre chose, est ce que cela a une quelconque importance..."

Le 18 janvier 20XX :

" Je me rappelle d’une discussion que j’ai eut avec mon mentor. Oui c’était le jour ou il s’est aperçu que je ne voyais rien de mon œil droit. Je suis née comme cela, j’ais apprit a vivre avec et a cacher aux autres cette tare. C’était il y a deux ans de cela, il avait été surprit d’abord puis ensuite il prit cet air sérieux et il m'a demander pourquoi je ne lui en avait pas parler avant. Je ne lui ait rien répondu que je ne savais pas. Je me souviens avoir juste hausser les épaules en guise de réponse… Aujourd’hui encore, je ne sais pas. Si il me reposerait la question encore une fois, je ne saurais toujours pas quoi lui dire… Peut être que j’ai peur d’être différente des autres. C’est ironique quand on connaît mon style de vie, je suis loin d’être une adolescente normale. M’enfin, c’est peut être autre chose qui sait. Peut être qu’un jour je trouverais une réponse toute faites. Mais bon faut pas rêver non plus. Pourquoi je me souviens de tout cela? Parce que aujourd’hui il m’a demander pourquoi je ne m’étais jamais rebeller contre le fait de devenir un membre de la mafia. À près tout, je suis la fille de deux citoyens on ne peut plus normaux et cette vie ne m‘était pas prédéfinie… Même constat, je n’avais pas de réponse a lui fournir. Mais qu’aurais pu faire d’autre? Quelle étrange question venant de la part de l’homme qui m’a recueillit m’a adopter et qui vous a entraîner durant des années et qui se demande maintenant si il a fait le bon choix… J’ais l’impression d’être pitoyable. Il m'a regarder et m’a dit « Ne t’inquiète pas un jour je suis sur que tu trouveras ta voie et peut être que cela sera a des kilomètres de ce que je t’ai apprit »… Vraiment? Alors pourquoi est-ce que j’ais la sensation que je fais exactement ce qui est fait pour moi? Je suis peut être le genre de personne qui se complait dans la mort. Elle ne m’a jamais effrayer… Je ne vois aucun autre chemin pour moi. Cette vie semble me convenir. Je ne cherche pas à savoir qui je suis vraiment. Peut être que la réponse serait encore plus effrayante que la question en elle-même? Je ne suis pas courageuse. Tiens, il fait noir dehors, il fait aussi sombre que dans les méandres de mon esprit. Le temps est orageux, des éclairs traversent le ciel en ce moment même. Quel temps… Peut être qu’il reflète mon état d’esprit? Non, je n’ais jamais été ainsi. Je n’ais pas le temps de m’apitoyer sur mon sort. Même si mon passé me hante, je n’ai semble t il pas le droit de déprimer…Il est tard, je ferais mieux d‘aller me coucher."

Le 02 juin 20XX :

" Aujourd’hui encore, j’ai accepter une étrange affaire. Aujourd’hui encore, j‘ai fait ce que l‘on m‘a apprit c‘est a dire jouer les mafieux. Est-ce que j’en avais le droit? Aurais je du désobéir aux ordres? Aurais je du me rebeller? Essayer de trouver autre chose à faire de ma vie? Parfois je me le demande… J’arrive à tuer sans état d’âme si ma vie est en danger ou si j‘en reçoit l‘ordre. Je me joue des autres, personne ici ne soupçonne que je suis une faucheuse d’âme. Et si il apprenait la vérité? Deviendrais je une pariât? Est-ce que je mériterais la mort? Je ne sais pas. Çà me fait peur. Je ne sais pas pourquoi, mais rien que d’y penser mon sang se glace d’effrois. C’est tellement dur de parler de cela. Oui je suis un mafieux… Je prends la vie des autres, je me bat pour survivre c’est mon métier en quelque sorte. Parfois je me demande si tout cela a véritablement un sens. Aujourd’hui en cours, je me suis mêlé à un groupe de filles… Mais les bavardages sur le maquillage, les garçons, tout cela était tellement inintéressant à mes yeux. Pourtant je les envie… J’aurais aimé être comme elles. Vivre normalement C’est idiot. Où est la normalité? Qui décide de ce qui est juste ou pas? Je ne comprends pas. Est-ce que je peux me permettre d’être différentes des autres? Pourtant, à leurs yeux je ne sors pas du lot. Si il savait. Mais je ne peux rien dire. Je ne veux pas leur enlever leur douce illusion. Il me font pitié et en même tans je les envie… C’est débile non? Comme le fait de coucher soir après soir des phrases qui n’ont aucun sens. Je suis fatigué de cette vie… Mais je n’arrête pas. Il n’y aucune leçon a tirer de tout cela. C’est juste la vie. Tout n’est que hasard. Au détour d’une ruelle, nos convictions peuvent voler en éclats. Quand au reste… Cette guerre pouvoir est sans fin. Je le sais. C’est stupide de se jeter corps et âme dans une bataille que l’on sait perdue d’avance mais même en sachant cela, je ne peux renoncer maintenant. C’est trop tard pour se rebeller. Surtout que je ne voile pas la face. Il semblerait que je sois née pour çà… Il semblerait que je m’aventure dans un cul de sac. J’en connais l’issue, elle est inéluctable et sans retour. Je m’en fiche. Je n’ai jamais eut une grande opinion de ma vie. Elle est comme elle est. Chacun son chemin, sa destinée et sa route. Et il semblerait que la mienne soit parsemé de sang…Tiens une sonnerie…Ha oui les cours… c‘est vrai, le jour s‘est lever. Les premiers rayons de soleil entre timidement dans ma chambre. Cette école, cette ville… Je ne sais pas quoi penser d‘elle. Tans de secret et de mystères. Mais je sais pourquoi on m‘a envoyer ici. Pour faire ce que je fais le mieux…"


Dernière édition par Nariko Fujita le 14.11.08 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nariko Fujita
Mafieuse
Mafieuse
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: Fiche Nariko Fujita   14.11.08 20:11

Post Rp :

Nariko se promenait a l’extérieur du collège de Namimori. Loin du brouhaha des cours, loin du vacarme omniprésent des couloirs et surtout à très bonne distance des autres classes, de la foule environnante. Pourquoi? Oui que faisait elle là avec l’uniforme obligatoire comme tout bon élève normal. C’est un ordre tout simplement. Oui, la jeune femme a reçu l’ordre de venir faire sa scolarité ici. Et la voila plonger au coeur d’un monde qui lui est on ne peut plus flou... La jeune femme avance sans réellement se soucier de l‘endroit ou ses pas la dirige. Il fait gris aujourd’hui et le ciel parait lourd. Peut être qu’il va pleuvoir? Qui sait… Mais il n’y a pas que cela. Le vent s’est tout doucement et sournoisement lever. C’est la pause déjeuner. Nariko se balade seul dehors et ce malgré le mauvais temps. Les alentours sont vide de monde, tans mieux cela la rassure. Dans sa main gauche un petit sachet plastique. Un petit brioche, sont repas... Elle cherche un coin tranquille pour manger à son aise, rien de plus. Nariko regarde à gauche et à droite. Soudain, un petit muret juste devant elle. La jeune femme poussa un léger soupire de soulagement. Elle avait enfin trouver, pas trop tôt.

Il n’y a pas souvent beaucoup de monde ici, c‘est un petit coin perdu dans le collège. Tans mieux ou pas, peu importe vraiment. Dieu sait pourquoi la jeune femme à aimer cet endroit au premier coup d‘oeil. Une bourrasque de vent vint doucement soulever ses cheveux bruns. Chevelure toujours autant indiscipliné mais elle a tout essayer et rien n‘y fait. Nariko s’arrête pour admirer la vue, même si il n’y a pas grand chose a voir et baisse la tête mélancoliquement. Que n’aurait elle pas donner pour voir ce spectacle entièrement. Pas seulement que d’un œil, juste la moitié comme toujours. Bah, çà aussi elle a apprit a faire avec. Et puis ce n‘est pas comme si elle regrettait quoi que se soit, elle n‘a jamais rien vu de cet œil alors. Cassé, oui elle l‘est depuis la naissance enfin de compte mais quand ces parents étaient encore en vie cette condition ne lui pesait pas. Hors maintenant, elle ne sait plus. Elle a oublié tellement de choses en chemin. La jeune femme a du laisser sur le bas coté beaucoup de bagages trop lourde a porter. Fermer la porte c‘est mieux, on souffre moins. Enfin normalement en tout cas... Soudain une sonnerie. Nariko sursauta un peu, surprise elle ne pensait pas qu‘elle serait déranger ici. Elle est bien trop loin des autres pour que ce soit le rappel a l’ordre pour les cours… Ha oui, c’est son portable. Nonchalamment, elle porta sa main dans sa veste et sortit son gsm. Elle décrocha sans prendre le temps de regarder qui cela peut bien être. De toute façon, il n’y a qu’une seule personne qui a se fichu numéro. Dès lors, pas besoin de casse tête chinois pour savoir qui est au bout du fil. C’est lui, son mentor… Qu’est-ce qu’il lui veux. Poser la questions c’est déjà avoir une réponse dans le fond. Il n’y a qu’une seule chose qu’elle sache faire convenablement a ses yeux. Espionner sans faire de vague…

« Nariko? Comment vas-tu? »
« … »
« Mhm je vois. Comme d’habitude en somme. »
« Que veux tu que je te réponde? Ça va… »
« Oui c’est bien ce que je dis comme d’habitude. Tu pourrais quand même essayer de te confier un peu tu sais. ou du moins faire semblant d'être contente de m'avoir au bout du fil. Fais un effort… »
« Tu voulais me dire quelque chose? »
«Pff… Oui, c’est comment dire une mission. Pourrais tu observer certains élèves durant quelque temps? Il faudrait des informations. La routine pour toi. Tu sais ce qu’il te reste a faire. Sois tout de même prudente, on ne sait jamais. Bon et bien a la prochaine Nariko. C’est toujours aussi passionnant de discuter avec toi… »
« … »


La jeune femme soupira un bref moment et raccrocha. La routine, oui le mot était le bon. Et pourtant qui pourrait ne fusse qu’imaginer qu’elle est un membre actif de la mafia. Elle qui parait si a coté de la plaque et toujours ailleurs. Surveiller des élèves, pourquoi faire. Bah, on ne discute pas les ordres dans le fond. Et puis elle ne sait jamais rebeller contre personne donc ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait commencer. La jeune femme rangea dans une poche son portable puis croisa les bras. N’empêche il faisait tout de même froid avec ce vent. Mais l’idée d’allé ailleurs ne traversa pas l’esprit. Elle resta la planter comme un piquet de gare. Elle n’avait pas vraiment faim... Légèrement frigorifier mais loin de l’hypothermie donc il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. elle ferma les yeux quelques secondes. Rien que le bruit du vent qui résonnait a ses oreilles. douce mélodie même si ce dernier est rageur et tempétueux. La jeune ne peut retenir un sourire. Mais quelque chose la tracassait. Non cette demande n’était pas quelque chose de normal. Généralement si on la contacte ce n’est pas pour simplement surveiller. Étrange impression que voila… Soudain, Nariko ouvrit les yeux. Assez brusquement d’ailleurs. Ne jamais baisser la garde... Mais peut être était ce son imagination? Non, elle ne lui joue pas souvent ce genre de tour. Mais elle ne bougea pas d'un pouce comme si rien ne la perturbait hors c'était bien entendu le contraire. Encore une autre sonnerie... Nariko se concentra puis soupira... Elle n’avait pas vu le temps passer. Les cours allaient reprendre...


Dernière édition par Nariko Fujita le 14.11.08 21:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Mirch
Arcobaleno
Arcobaleno
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 31/08/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Fiche Nariko Fujita   14.11.08 20:56

Bienvenue ~ ( Oui je fais cela dans les règles de l'art, enfin =P )

Eh bien bravo. Premier membre à poster sa fiche en son intégralité, je tire mon chapeau. =) De plus la présentation est de bonne facture, bien qu'il y ait quelques fautes évitables comme " j'ais ", il n'y a pas de "s". ^^ Enfin pour le reste je pense qu'une relecture attentive suffira à résoudre ce petit désagrément. n_n

Je te donne donc ton premier oui, bon RP d'avance. ;3

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Yamamoto
Gardien de la Pluie
Gardien de la Pluie
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 23/07/2008
Age : 25
Localisation : Dans le lit, la flemme d'aller en Cours...

MessageSujet: Re: Fiche Nariko Fujita   14.11.08 21:05

( Petite rime )
Le gentil Yamamoto
Te tire son chapeau.

Validation accordée,
Bon Rp parmi nous !
=)

_________________
#°+*¤ Shigure Souen Style. ¤*+°#

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reborn-rpg.forumactif.org
Nariko Fujita
Mafieuse
Mafieuse
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: Fiche Nariko Fujita   14.11.08 21:40

Thanks You

J'ais fait une rapide correction, j'espère que çà ira (J'ais enlever les "s" en trop mais c'est parce que je suis généreuse, c'est pour çà XD Non je rigole, je sais pas pourquoi je mais toujours un "s" en trop -____-"...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Yamamoto
Gardien de la Pluie
Gardien de la Pluie
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 23/07/2008
Age : 25
Localisation : Dans le lit, la flemme d'aller en Cours...

MessageSujet: Re: Fiche Nariko Fujita   14.11.08 21:52

Nariko Fujita a écrit:
[center]Thanks You

En effet. xD

_________________
#°+*¤ Shigure Souen Style. ¤*+°#

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reborn-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche Nariko Fujita   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche Nariko Fujita
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn RPG :: Parvis des Nouveaux Arrivants :: Présentations :: Présentations Mafieux :: Présentations validées-
Sauter vers: