AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Attività mattina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Superbi Squalo
Membre de la Varia
Membre de la Varia
avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Attività mattina   13.11.08 21:08

Spoiler:
 

QG des Varias - 10:13 a.m.

Squalo prit le soin de refermer la porte derrière lui. Enfin, il n’y avait pas de serrure, alors il ne pouvait pas s’enfermer à clef, mais du moins il fit en sorte de vérifier qu’elle ne puisse pas s’ouvrir avec un coup de vent. Parcequ’il allait y avoir un peu d’action. Encore heureux, la maison dans laquelle les Varias se réunissaient était une de ces vieilles bâtisses bien solides, avec des fondations bien implantées et des murs épais pour conserver le frais pendant l'été. Parceque connaissant la délicatesse habituelle des assassins, il aurait eu tôt d’y avoir de sacrés courants d’air. Non, c’était une grande bâtisse, en tout cas assez grande pour eux tous, avec de beaux volumes et surtout assez discrète. Il leur fallait bien ça.

La salle était dans une aile un peu excentrée, loin des zones de vie, et c’en était que plus pratique. Ses murs étaient faits d’une bonne épaisseur de briques recouverte de plaques d'enduit genre crépis blanc cassé. A plusieurs endroits l'enduit était tombé, parti en miettes sous la violence des coups, et les briques aussi étaient lézardées. Il y avait un peu partout des traces de brûlure, que ce soit sur le sol ou même au plafond. D’ailleurs en plein milieu de la salle, le plafond était noirci plus qu’ailleurs. De minuscules entailles et de grosses travées avaient gâché à jamais le parquet de bois épais, plus entretenu depuis bien longtemps, et d’ailleurs quelques planches manquaient. Les fenêtres avaient été définitivement bouchées et la lumière provenait de spots de lumière blanche qu’on avait protégés avec des grilles en aluminium.

Bref, quand les Varias s’entraînaient, ça déménageait. Deux gros rondins de bois matelassés servaient de défouloir et de l’autre côté de la pièce une grosse armoire abritait un joli petit arsenal d’armes blanches ou à feu. Squalo dédaigna l’armoire, il avait amené avec lui la seule arme qui lui importait vraiment : son épée. Cette lame était spéciale, et de toute façon c’était la seule adaptée à son anatomie, c'est à dire adaptée à sa main factice. Et puis elle était bien trop sophistiquée pour être traitée comme une vulgaire épée quelconque…

Dans sa main valide, il tenait la seule chose fragile de la pièce : une radio portable, un peu vielle et crade, certes, mais qui fonctionnait. Et c’était tout ce qui lui fallait. L’appareil se trouvait dans sa chambre le reste du temps, inutilisé, et il avait mis du temps avant de trouver une station qui passait de la musique potable pour ce qu’il avait à en faire. Ce n'était pas toujours à son goût, mais c'était rythmé et c'était tout ce dont il avait besoin. Il posa la radio dans un coin, près de la porte. C'était le seul endroit de la pièce carrée où les Varias évitaient de frapper, parceque le chêne de la porte était plus fragile que le mur. Donc c'était encore la place la plus sûre.

Le Varia appuya sur On et un présentateur à la voix nasillarde se mit à beugler des paroles à toute vitesse, à un rythme qui paraissait encore plus rapide avec la manière de parler des italiens, très liée, avec un fort débit. Heureusement il laissa vite la place à un début de musique. C'était un air super connu, une reprise, ça irait très bien avec ce qu'il comptait faire en venait ici : réviser ses bases. Parcequ'on est pas assassin de la Varia en grattant un ticket de loto. On le devient grâce à ses talents, et un don, ça s'entretient. Squalo était parfaitement conscient que pour être le meilleur dans sa discipline, il fallait être passionné, et se donner complètement.

Suivant le rythme de la musique, il commença par une série de petits bonds, pour se donner du tonus, et enchaîna presque immédiatement après les premières passes. Pas besoin d'un vrai adversaire pour travailler ses bases. Souplesse, agilité, rapidité, acrobaties, une cible virtuelle suffisait pour tout ça. Pour une fois il n'avait pas mis sa veste mais ne portait qu'un T-shirt sombre, un pantalon noir et ses lourdes bottes, mais rapidement il commença à ressentir la chaleur provoquée par l'agitation. C'est que l'Italie, c'était pas vraiment le pôle Nord... Ses mèches virevoltaient aux gré de ses mouvements et il appréciait de pouvoir enfin se défouler en paix.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambo
Gardien d'Orage
Gardien d'Orage
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 10/09/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Attività mattina   17.11.08 19:33

    Tous dans cette battisse lugubre, horriblement délabrée, aux aspects vieillis, et bien sûr où l’on ressentait le niveau de vie très bas des anciens locataires. Les murs se voyaient obtenir en guise de décoration une moisissure sur un crépi blanc. La lumière très rustique ne laissait que très peu de place à une vision normale, et bien entendu c’était dans ce lieu « pourri » que les Varias passaient leur journée. Le jeune Bel n’osait jamais s’assoire quelques parts, puisque la poussière et l’odeur de la pauvreté y régnait. Ainsi, il ne cessait de gémir, montrant tout le dégoût que cette maison lui inspirait, lui le prince, celui qui découpe les chaires. Enfin, chacun avait prit ses habitudes, et celle de Bel était d’imposer sa présence horripilante aux autres Varias. C’était une sorte de sentence horrible que de devoir supporter le jeune garçon à la chevelure blonde. Réclamant sans cesse des choses inséparablement, il devait rapidement le sujet d’irritation dans ce lieu. Mais il aimait ce rôle, car il gardait l’attention sur lui, lui le prince, le seul ici qui pouvait jouir d’une fortune appréciable, et à avoir un niveau de vie bien plus supérieur aux autres. Tous bien encrés dans leur occupation, c’était l’occasion rêvée pour Bel de faire acte de présence. Il commença par le chef, d’où il pu avec déception se faire remballer avec violence. Mais il n’allait pas s’arrêter sur une défaite, non pas lui, il décida donc de choisir une proie très irritable, quelqu’un sur les nerfs, qui a besoin de ce défouler pour faire ressortir tout ce trop plein d’énergie qu’il a en lui.

    Bien entendu qu’il ne prit pas beaucoup de temps pour trouver sa victime, une chevelure grise et longue, d’une grande taille, un corps fin mais musclé, et un caractère très susceptible, Squalo, le requin pourri des varias. Regardant de partout autour de lui, cette personne restait introuvable, pas l’ombre d’un grognement aux alentours. Cela était dans ses habitudes de partir loin du groupe, pour se recentrer sur lui-même, ce qui nous l’avouerons ne servait à rien. Enfin, notre prince adoré, commença donc ses recherches, il commença par l’étage, où la seule chose qui bougeait fut une sourie qui perdit la vie rapidement en passant sous le pied de Belphegor. > Quoi, elle m’a coupée la route < L’étage était donc bien vide, mais cette battisse étaient tellement grande, que pour trouver cet homme il fallait plutôt se fier, au bruit épouvantable qu’il ne pouvait s’empêcher de faire. Soudain il y ut un retentissement, celui-ci provenait de l’une des ailes de la maison, très heureux d’apprendre cela, Bel sauta sur la rambarde des escaliers, et glissa sur ces fesses le long de cette structure délabrée. Il commença à courir vers le lieu où se trouvait face de requin, très joyeux, un sourire énorme s’était alors dressé sur son visage enfantin. Il arriva enfin devant une vielle porte entre ouverte, d’où provenaient des gémissements du à un « pseudo » entraînement. Il regarda d’un œil indiscret et vit soudain sa proie en train de donner des coups de sabres dans tous les sens, tentant de reproduire des bases capitales pour le maniement du sabre. Mais Bel en pouvait le laisser tranquille, c’était beaucoup trop pour lui, comment laisser Face de requin faire son show tranquillement ? Il avança donc un peu plus et poussa la porte violement lorsque son camarade passa à côté, le choc fut très violent, et Squalo tomba à terre.


    « Tada !!!! K.O, ben alors, t’es tombé ??? Hihihihihihihi…. Huhu »

    Le visage de Belphegor était remplit de joie à la vue de face de requin sur le sol, qui venait à peine de se prendre la porte que ce sale prince venait d’ouvrir. Il éprouvait ce plaisir malsain, à obtenir son bonheur du malheur des autres. Le prince bombé le torse, fier comme un coq de son œuvre, et il regardait avec fierté l’homme à terre. Mais soudain ce qui frappa l'esprit du jeune prince, ce fut cette musique atroce qui résonnait en grésillant depuis une radio que Squalo avait posé. Alors là, notre jeune homme pensait avoir tout vu avec lui. Mais il faisait horriblement chaud dans cette pièce, et heureusement que Bel avait ouvert car l’odeur dedans était insupportable.

    « Oh tu pues !! Pense à ouvrir les fenêtres des fois, Face de requin »


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lussuria
Membre de la Varia
Membre de la Varia
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 06/10/2008
Localisation : QG de la Varia

MessageSujet: Re: Attività mattina   27.11.08 2:34

Spoiler:
 


Ce jour-là, Lussuria était de très bonne humeur. D'excellente humeur, même, et ça avait sans doute un lien avec le tout nouveau trophée qui trônait désormais dans sa chambre froide.
Il y avait nettement plus de place dans son "entrepôt" depuis la fameuse coupure de courant qui lui avait valu la perte de plusieurs pièces de sa collection. Lussuria avait eu du mal à s'en remettre, mais sachant que l'on n'avait rien sans rien, il s'était vite remis à remplir son réfrigérateur. Ça n'allait pas vite, car il devenait de plus en plus difficile avec le temps, et que les jeunes corps correspondant à ses critères ne se dénichaient pas si facilement ; autrement ça n'aurait aucun intérêt. La mafia italienne proposant un assez large panel d'hommes prêts à se battre pour les intérêts de leurs familles, il finissait toujours par trouver satisfaction. Il y avait parfois des jeunes recrues, faciles à berluer et à intimider, qui avaient conservé un fond d'innocence presque touchant ; il y avait ceux qui roulaient des mécaniques et se voulaient très viriles, mais Lussuria savait qu'ils ne demandaient qu'à ce qu'il les fasse pleurer ; il y en avait d'autres encore, mais ça n'intéressait pas le tueur de la Varia de se souvenir de la personnalité de chacun, s'il y avait seulement prêté attention de leur vivant. La personnalité n'était pas ce à quoi il pensait en passant ses mains sur les muscles durcis par le froid, après tout...
L'acquisition d'un nouveau trophée réjouissait donc Lussuria au plus haut point, d'autant plus qu'il avait plutôt bien profité de sa chaleur avant de lui ôter la vie. Ses mains, son corps tout entier pouvaient lui servir d'armes, il n'avait pas besoin de s'encombrer d'un quelconque accessoire pour faire sa petite affaire. La violente libération d'endorphine dans son cerveau ne s'était pas tout à fait dissipée et ça le rendait légèrement euphorique — d'ordinaire il n'était déjà pas vraiment réservé mais là, le sourire épais qu'il arborait donnerait systématiquement envie à ses confrères de la Varia de lui coller leur main dans la figure.
Heureux comme tout, Lussuria s'approchait de l'une des salles d'entraînement de leur manoir. La musique qui s'en échappait avait attiré son attention quand il se trouvait encore dans les escaliers, et comme son nouveau trophée n'était pas encore suffisamment froid à son goût, il traînait un peu dans la maison avant de retourner le choyer. La chanson fut brutalement coupée. Flûte, si l'autre partait, Lussuria n'aurait plus personne pour lui faire passer le temps... Cependant, la voix de Belphegor parvint à ses oreilles aussitôt après. Bien sûr, comme d'habitude, le "prince" de la Varia ne pouvait s'empêcher de titiller... Squalo? Lussuria n'avait pas encore poussé la porte de la salle quand le blond surnomma son interlocuteur "Face de Requin". Le seuil franchi, la présence de l'épéiste fut confirmée.
Dès qu'il eut posé un pied dans la pièce, le nécrophile des Varia, avisant Belphegor près de la fenêtre ouverte, se jeta immédiatement sur le "prince"
.


« Bel-chan ! » s'écria-t-il en serrant la tête de l'autre assassin contre lui.


Ce n'était pas pour rien que dans sa représentation imaginaire de "la parfaite petite famille des Varia", Lussuria donnait à Belphegor le rôle de l'animal de compagnie : il le trouvait très mignon, pas de façon attirante mais plutôt comme une sorte de petite bête pelucheuse. Entraîné par l'élan de Lussuria, tous deux faillirent bien passer par la fenêtre sous les yeux de Squalo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbi Squalo
Membre de la Varia
Membre de la Varia
avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Attività mattina   30.11.08 23:34

Spoiler:
 

Squalo avait continué son entraînement, sans trop d’entrain il fallait dire, sa motivation ce matin là n’était pas très intense et il avait vite commencé à penser à autre chose… La musique avait le problème de se terminer au bout de 2 minutes seulement, et celle qui était passée à la suite était bien moins entrainante. Il songeait à ses dernières missions, aux prochaines qui se profilaient, mais surtout à la… « quête principale » de la Varia, celle qui visait à installer définitivement Xanxus dans le fauteuil qui lui revenait… Il fallait dire que cette histoire durait depuis un bon moment déjà. Squalo avait une façon simple de mesurer le temps passé avec la longueur de ses mèches. Ce vœu avait été vachement cool au moment où il l’avait fait, mais il fallait avouer qu’il ne pensait pas, à l’époque, avoir à le tenir si longtemps. Les cheveux longs c’était un genre, c’était devenu son style, mais c’était quand même pas toujours pratique…

BLAM

Le requin fut violement poussé par terre par une force inconnue, ou tout du moins pas encore connue mais qui prendrait cher dès qu’il la verrait. Il avait atterrit sur le côté, l’épaule gauche en premier, et son premier réflexe fut de se mettre assis et de passer sa main droite à l’arrière de son crâne. Il se savait dans le QG des varias, et se savait aussi en relative sécurité, donc ce qui lui importait le plus était cette partie de son anatomie qui avait prit le choc de plein fouet. Il ramena sa main devant son regard et observa ses gants… Pas de trace de sang. Une fois cette vérif faite… Maintenant ça allait chier !

Citation :
« Ushishishi »

Bel… Ce crétin de petit pète cul de Bel ! Et cet ignoble cabochard semblait joyeux en plus. Tout à fait heureux d’avoir mis l’épéiste à terre. En combat loyal, de toute façon Squalo ne se serait pas laissé mettre au sol si facilement. Avec le volume de la musique, il ne l’avait pas entendu venir… Bel fit une remarque sur l’odeur qui régnait dans la pièce. C’était pourtant une odeur normale de salle d’entraînement, ça sentait un peu l’homme, c’est vrai, mais rien de dramatique. Ca sentait aussi un peu le brûlé et la poussière. De toute façon Bel était du genre « princesse et le petit pois », alors il était forcé de jouer au snobinard.

Squalo était toujours assis au sol, et regardait maintenant Bel avec un air tout à fait agressif. Son rictus dévoilait une partie de ses dents, ses canines du côté droit surtout, et son dos s’arrondissait un peu, comme un gros chat pas content… C’était sa façon à lui d’annoncer qu’il allait faire sa fête au nobliau. Une bonne p’tite révolution pour lui apprendre à lui donner des sobriquets ridicules… Mais « On » ne lui en laissa pas l’occasion. Une tornade noire, blanche, orange et verte venait de se jeter à sa place sur le prince. Lussuria… Ce serait un dommage collatéral, tant pis pour lui ! De toute façon le punk avait le chic pour arriver toujours quand il ne fallait pas, le chic pour se mettre au milieu. Et prendre des coups… Ce n’était pas ça qui allait lui faire peur, non ?

L’épéiste se releva prestement et sauta à son tour sur le duo Bel/Lussuria, mais pas pour un câlin, contrairement à Toutouffe. Son pied en avant, il appuya de toute sa force là où sa semelle percuta le duo, c'est-à-dire (par hasard) dans les côtes de Lussuria. Juste derrière les deux Varias, en équilibre précaire, la fenêtre était ouverte… Pas de bol pour eux.

« Tout l’monde descend bande de trouffions ! »

Et hop il poussa plus fort. Les deux corps du blond et du… euh, vert, passèrent par la fenêtre. Il se retint au rebord, les regardant tomber dans les branchages. C’était qu’on se situait au deuxième étage quand même… Ce n’était pas ça qui allait abîmer les deux Varias. Ils étaient résistants, c’était leur boulot de supporter les coups, les chutes et les bobos divers. Même si vu son rembourage musculaire, Bel avait l’air plus fragile que Lussuria. P’tet même que le prince allait perdre sa couronne dans un tas de feuilles, et ça ce serait amusant à regarder.

« Bien fait pour vos gueules ! »

Squalo éclata d’un rire sonore et sauta à son tour sur les grosses branches les plus hautes, les plus stables aussi (pas fou). Le reste des réjouissances se ferait dans le parc. Tant mieux, il faisait beau. Et puis envisager de filer une rouste aux deux gêneurs était loin de lui déplaire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambo
Gardien d'Orage
Gardien d'Orage
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 10/09/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Attività mattina   17.12.08 23:18

    C’était arrivé vite et fort. Bien entendu Bel n’était pas vraiment heureux de la venue de cet imbécile de Lussuria. Du mois qui aurait été heureux d’être enlacé par un sapin de noël comme lui qui vous considère comme un animal de compagnie, alors vous êtes un prince ! Ils étaient donc trois dans cette pièce puante où anciennement Face de poisson pané faisait son pseudo entraînement. Mais à cause de l’étreinte moisie du bouffon du roi, Belphegor ne pouvait pas vraiment regarder où se trouver l’autre imbécile autrefois tombé par terre. L’odeur du sapin était vraiment abominable, une sorte de mélange immonde que notre pauvre prince respirait, en plus de cela l’accoutrement ridicule de cet homme était fait d’une fourrure hideuse, qui au contact avec la peau de Bel, lui provoquait une forte démangeaison. Mais bon cet imbécile heureux permit tout de même à notre magnifique prince de ne pas recevoir le coup de pied de ce vulgaire poisson ! Mais totalement collé à ce gars, il fut aussi projeté vers la fenêtre. Elle était d’ailleurs ouverte, mais heureusement que la force procurée à Squalo n’était pas suffisante, mais soudain Belphegor qui ne voyait rien à par la face déformée de Luss’ sentit que quelque chose les frappa de nouveau cherchant à les faire tomber par la fenêtre, et bien sur c’était poisson pané qui réussit son coup.

    Les deux hommes tombèrent à la renverse par la fenêtre. La chute serait rude, et Bel le savait, regardant l’idiot qui le tenait dans ses bras, il lui donna un coup de genoux dans le ventre pour se libérer de son emprise, et une fois libre il appuya son pied sur la face coloré de l’homme qui précédemment le tenait pour ce propulser sur une branche de l’arbre voisin. La rage montait en Bel, il ne supportait pas d’avoir était humilié de la sorte pas un simple poisson pané et un homme déguisé en sapin de noël. Soudain il entendit du fracas plus bas dans l’arbre, mais il n’y prêta aucune attention, ce n’était en aucun cas son rôle que de s’occuper de la populace.



    « Face de poisson pané viens tout de suite ICI que je te règle ton compte ! Tu voulais t’entraîner, tu vas être servit ! »


    Il était très rare de voir Belphegor dans un état pareil, mais il ne pouvait laisser faire une telle offense à sa personne. L’homme en question à la chevelure longue et puante s’élança dans l’arbre sur les plus hautes branches. Il était juste un peu plus haut au dessus de Belphegor. Dès lors l’observant au dessus de lui, Notre jeune prince sortit de son long manteau quelques couteaux bien aiguisés. Ainsi il les lança sur cette masse immonde qui se tenait au dessus de ça tête, non pas dans l’esprit de l’entraîner, non mais plus de le faire souffrir voire de le tuer ! C’était ainsi chez les Varias, la sympathie n’existait pas, elle ne faisant pas du tout partit de leur vocabulaire, c’était pourquoi ils s’étaient tous regroupés pour formé cette unité d’élite dans l’assassinat. Bel s’attendait bien à ce que ce ahuri au dessus de lui évite ses premiers tires, mais on ne surnommait pas le jeune prince de « génie » pour rien…

    En effet accroché à chaque couteaux se trouvaient des fils transparents, qui allaient formés une toile d’araignée parfaite pour les deux insectes présents aux côtés du Prince…


Dernière édition par Belphegor le 19.12.08 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lussuria
Membre de la Varia
Membre de la Varia
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 06/10/2008
Localisation : QG de la Varia

MessageSujet: Re: Attività mattina   20.12.08 2:20

Il aurait dû s'y attendre, n'est-ce pas? Squalo était tellement impulsif, par moments! Lussuria l'admettait, il s'était précipité dans la pièce au mépris de toute prudence. Il n'empêche qu'il trouvait ce coup de pied un peu exagéré...
Le talon de Squalo s'écrasa dans ses côtes, mais le contact fut de courte durée : Lussuria sentit les jambes de Belphegor heurter le rebord de la fenêtre, sans toutefois rencontrer trop de résistance ; leurs pieds dérapèrent sur le sol et ils basculèrent à travers l'encadrement. Au moment où sa tête passait dehors, Lussuria se souvint que la salle d'entraînement était située au deuxième étage, et que les arbres qui se dressaient près du mur n'étendaient vers eux que des branches trop fines pour qu'ils s'y retiennent. C'était beaucoup de choses auxquelles penser quand la gravité vous ramenait à toute vitesse vers le sol.
Belphegor fut plus prompte que lui à réagir. Lussuria eut le réflexe de le lâcher quand le prince le frappa au ventre - ils tombaient, alors il comptait un peu sur ses bras pour amortir sa chute de toute façon. Son coup de genou ne valait pas grand-chose, Belphegor était décidément meilleur au couteau. En revanche, son pied lui écrasa très proprement l'arête du nez et tordit ses lunettes au passage.


« Ouch ! » gémit Lussuria avec un total manque de classe.

Instinctivement, il se contorsionna et parvint à adopter une position qui lui permettrait d'amortir sa chute. Ce furent ses pieds qui entrèrent d'abord en contact avec le sol, ses bottes s'enfoncèrent lourdement dans la terre. Il fléchit les jambes jusqu'à se retrouver accroupi, puis se servit de cet élan pour terminer sur une roulade. N'importe quel homme normal aurait eu les jambes cassées en réceptionnant toute sa masse sur ses chevilles, mais Lussuria se redressa aussitôt et tâta son nez endolori. Les coups de Belphegor n'étaient pas d'une force exceptionnelle, mais le visage restait une partie fragile. Lussuria regarda l'extrémité des doigts de son gant : il y avait suffisamment de sang pour qu'il se détache clairement du cuir noir. L'homme passa sa langue sur sa lèvre supérieure et lécha le liquide poisseux qui coulait lentement de ses narines. Il retira ses lunettes pour en constater les dégâts : elles étaient moins tordues qu'il ne l'avait imaginé, l'armature en métal était plutôt résistance. Une simple pression de ses doigts suffit à les redresser.
Tout en ôtant les feuilles qui s'étaient prises dans le col à froufrous de son manteau, Lussuria s'approcha de l'arbre sur lequel s'était arrêté Belphegor. Squalo se tenait à peine quelques mètres au-dessus de lui. Les branchages le masquaient un peu, mais Lussuria commençait à le connaître suffisamment pour deviner qu'il avait ce rictus carnassier qui lui tordait bizarrement la bouche.


« Face de poisson pané! Viens tout de suite ICI que je te règle ton compte ! Tu voulais t’entraîner, tu vas être servi ! »

Oh, Bel-chan s'énervait! C'était rare, ça, d'habitude il maniait aussi bien les piques que les couteaux. D'ailleurs, il ponctua sa phrase d'un jet d'armes blanches, ce qui ne fit même pas hausser un sourcil à Lussuria. L'habitude... Son nez ne lui faisait pas spécialement mal, mais il se sentait contrarié. En temps que Varia, il était dans sa nature de rendre les coups qu'on lui donnait.
Il recula un peu, juste assez pour, en courant, obtenir l'élan qui lui permettrait de rejoindre Belphegor sur sa branche. Lussuria bondit. Il balança son pied dans l'arbre, envoyant valser des éclats d'écorce autour de lui, et s'en servit comme point d'appui pour poursuivre son ascension. Il arriva très rapidement à la hauteur du prince, légèrement plus haut, même : l'écart entre l'alliage renforcé de son genou et la tête de l'autre était absolument parfait.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbi Squalo
Membre de la Varia
Membre de la Varia
avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Attività mattina   12.01.09 1:24

La chute des deux corps commença, inéluctable et délectable. Squalo gardait son regard rivé sur la masse tombante alors qu’il sautait sur une autre branche, pour garder le duo en vue. Le bois sous ses pieds était celui d’un vieil arbre, à l’écorce noueuse et rugueuse, sur laquelle ses semelles accrochaient bien. Bel avait réussi, semblait il à se détacher de Lussuria, et il venait de prendre appui sur la tronche du punk pour se projeter en l’air. Dommage, ils n’avaient pas atteint le sol ensemble. La vue de l’atterrissage aurait pu être amusante.

Le p'tit Prince au T-shirt rayé semblait être en rogne, et cela surprit quelque peu Squalo. Allons bon, depuis quand était il émotif celui là ? Moqueur, sadique, méchant, oui, mais colérique, non ! Merde alors, la colère c’était son truc, la rage c’était sa marque de fabrique. Il ne manquait plus que des Voï et le Requin aurait attaqué Bel pour violation de copyright. « Face de poisson pané » ? Quel surnom débile. Pour un mec énervé, il lui manquait encore quelques notions de vocabulaire. Ce n’était pas très imagé et manquait de panache.

« Espèce de petit Noblion de mes deux. Tu crois que tu m’impressionnes ? Ta couronne en toc est mille fois plus brillante que ton cerveau de dégénéré consanguin. »

Les insultes, c'était toujours bon à placer dans un combat. Déjà, c'était amusant, et puis c'était imagé... C'était plus enjoué, mais aussi ça énervait l'adversaire, et le Requin ne supportait pas les gens qui ne se donnaient pas à 200% contre lui. Quoi, il ne valait pas la peine qu'on se décarcasse? Si. L'épéiste n'était ni un minable, ni un miséricordieux. Si ses adversaires ne voulaient pas finir dans des boites en sapin, il fallait qu'ils fassent des efforts pour survivre... Entre membres de la Varias, c'était toujours très amusant : les Varias étaient tous très vaniteux, et très pet'sec. Ils se fachaient pour un rien, lui y compris. Alors à n'en pas douter ce serait très réjouissant! Squalo se permit de laisser son regard quitter le blondinet pour voir ce que faisait Mr. Freeze. Il avait atterri au sol avec lourdeur mais sans problème notoire, ses jambes absorbant la violence du choc. Il semblait plus contrarié par ses lunettes que par la vengeance, enfin, en tout cas la vengeance contre l’épéiste, puisqu’une fois ses branches redressés, il s’était lancé à l’assaut. Lui aussi semblait plutôt d’humeur à casser du Prince. Chouette, plus on est d’fous, plus on rit !

Le Requin avait beau suivre les deux adversaires des yeux, il était trop habitué des combats pour ne pas rester focalisé sur tous les événements potentiellement dangereux de la scène. Et en l’occurrence, lorsque les mains de Bel disparurent de sa vue, il posa immédiatement ses prunelles sur le long manteau du Prince. Les Varias se connaissaient plutôt bien les uns les autres, surtout les anciens éléments comme Squalo qui servaient depuis maintenant un moment dans l’organisation. Les diverses petites combines de tout un chacun étaient du déjà vu pour l’épéiste, et en tant que combattant émérite, il n’oubliait pas une technique connue. Les couteaux de Bel… Et certainement aussi les câbles auxquels ils étaient liés…

Squalo fit un bond pour se mettre à l’abri derrière le tronc de l’arbre. Toc. Toc. Toc. Les couteaux qui se plantaient faisaient un bruit caractéristique. Le Requin les compta afin de savoir si la salve était passée et il sortit de derrière son bouclier. En un coup vers le bas bien placé, il abattit la lame sur les stylets de Bel, les enlevant du bois. Ils tombèrent tous vers le sol. Si Bel tenait encore les fils, il faudrait qu’il les ré-enroule avant de pouvoir se servir à nouveau de ces couteaux là.

Et pendant ce temps, Lussuria avait pu se placer, une merveilleuse position qui rapprochait son genoux en métal de la caboche vide du Prince. Impact dans 5, 4, 3… Ne voulant pas rester en dehors de l’action, Squalo bondit sur la branche qui surplombait Bel. Ce serait très rapide, mais si le Prince esquivait Toutouffe, il n’aurait qu’à juste dévier son bond, la lame en avant, pour à son tour attaquer la tête de fouine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambo
Gardien d'Orage
Gardien d'Orage
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 10/09/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Attività mattina   12.01.09 21:37

    Les évènements ne sont pas seulement le fruit du hasard. Ils proviennent d’un fait divers qui les poussent à s’accomplir, ainsi les choses évoluent dans ce monde où personne ne peut prétendre pouvoir tout diriger . Dans cesdernièrs minutes, le temps n’avait pu suivre le cours des évènements, en effet les trois hommes s’élançaient avec furie dans leur pseudo entrainement qui ressemblait plus à des combats à mort qu’autre chose. Mais c’était leur quotidien, ce stress montant qui leur permettait de trouver une sorte de sens à la vie. Ils se retrouvaient en ça et c’était l’une des raisons particulière qui les poussaient à travailler ensemble . Belphegor, lui se sentait vraiment supérieur aux autres lavres des varias, il ne pouvait pas supporter d’être comparer à ses combattants de basse classe qui ne savaient pas utiliser leur cerveau à bon escient. Ils ne pensaient qu’à se jetter les uns sur les autres, sans aucunes dignités apparentes. L’instinc animal semblait donc bien encré en leur personne ; mais cela ne suprenait plus le prince depuis le temps qu’il se devait de supporter ses singes. Comment donner une bonne leçon à ses deux hommes qui se jettaient sur lui ?

    Quelques instants auparavant, Bel avait lancé un assaut faible pour observer la réaction de « face de requin ». Bien entendu, il savait pertinament que cet homme n’allait pas se faire avoir par quelques couteaux lancés tranquillement sur lui. Non, bien sûr, dès lors il évita avec habilité cette petite offrande. Mais pendant tout ce temps le prince n’avait pas manqué de garder un œil méfiant sur l’adversaire qu’il avait laissé s’écraser sur le sol. Car même si le niveau de Bel était intérressant face à ses deux hommes, il devait un minimum se concentrer. A ce moment, « sapin de noël » remonta très rapidement dans les hauteurs de l’arbre pour atteindre le prince, ainsi il bondit de manière à pouvoir avidement donner un coup de genoux dans le visage du jeune homme. Ainsi le prince reçut l'attaque fulgurante de l'homme aux couleurs hardantes, son visage fut nettement amoché par cette attaque qui l'envoya valser à une grande vitesse. L'enfant prince venait de reçevoir une attaque assez puissance pour le laisser dans les pommes durant quelques instants, mais pour un combat qui comprenait des varias, ces quelques instants furent de trop. En effet face de requin s'était déjà rapidement dirigé vers le lieu de l'action, préparant son arme il donna avec un envie débordante un coup dans le bas droit de l'abdomen de Belphegor qui tomba ainsi de l''arbre pour s'écraser sur le sol; son corps ne semblait plus bouger pour le moment. En effet reçevoir deux assauts consécutifs et qui plus est très violents, ne pouvait pas l'avoir laissé de marbre.

    Son corps gisait sur le sol, le sang coulait de sa plaie recement ouverte qui déversait lentement son sang. L'on pu remarquer que l'objet qui symbolisait le plus Bel ne tenait plus sur le haut de son crâne; Sa couronne, signe de son sang royale était tombée lors de l'impact. Elle se trouvait juste à côté de lui, le prince avait-il été détrôné? Soudain ses doigts commencèrent à s'agiter. Par la présence de mouvements frénétiques ses doigts s'ouvraient et se refermaient rapidement. Soudain l'une de ses mains agrippa la couronne et la replaça sur le crâne de Belphegor. Celui-ci s'était redressé sur ses fesses, le sang coulait sur son visage, ainsi que de sa plaie. En effet les deux hommes "ne lui avait laissé aucune chance de s'en sortir, car éviter Lussuria et sa rapidité semblait très difficile, et de plus Squalo l'attendait pour lui adresser un coup". Ces deux hommes combattaient donc ensemble? Mais pour combien de temps?

    Belphegor tenta avec difficulté de se redresser, son corps pesait lourd jusqu'au moment où il vit son sang sur ses mains. Les personnes de la Varia connaissaient à peu près déjà l'histoire de Bel', de ce fait ils étaient au courant de la folie meurtrière qui parcourait le corps du jeune homme à la vue de son sang. Soudain, le prince aggripa de nombreux couteaux à l'aide ses mains, et il les lança directement en direction des branches de l'arbre. Chaques couteaux étaient fermement attachés à des fils tranchants et transparents, de ce fait l'arbre en lui même était devenu une toile d'araignée. Aucun couteaux n'avaient été dirigés vers ses adversaires, ses armes furent lançaient de manière à entourer l'arbre et que Bel puissent les recupérer. En effet, destiné à devenir le gardien de la tempête, il se devait de pouvoir attaquer frénétiquement, et de diriger ses attaques. Ainsi ses couteaux, une fois revenus dans ses mains, avaient à l'aide de leur fils encerclé une grande partie de l'arbre. Soudain bel mordu par sa folie, tira de toute ses forces refermant ainsi ses fils tranchants comme une toile sur ses ennemis. Ses mains furent tranchées en surface, mais il ne sentait plus la douleur tellement obsédé par son envie de tuer. Sur son visage, son sourire terrifiant faisait face, et definissait avec brio son esprit d'assassin.


Dernière édition par Belphegor le 13.01.09 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lussuria
Membre de la Varia
Membre de la Varia
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 06/10/2008
Localisation : QG de la Varia

MessageSujet: Re: Attività mattina   02.02.09 1:17

« Hop là~! » claironna Lussuria au moment de frapper Belphegor.

L'armature qui recouvrait son genou ne lui permit que de sentir faiblement le choc lorsqu'il entra en contact avec la tête du jeune prince ; ça le frustra un peu de seulement
entendre les os de son visage craquer. Le sang gicla quand la peau et les chairs se déchirèrent ; le coup avait été suffisamment violent pour que des gouttes rouges soient projetées en traînée sur les lunettes de Lussuria. L'autre tueur valdingua loin de sa branche et fut stoppé net par le tronc de l'arbre voisin. Se cogner aussi fort —l'écorce éclata quand le corps de Belphegor frappa le tronc— n'allait pas arranger son état.
Lussuria suivit du coin de l'oeil l'attaque de Squalo, mais de là où il se trouvait il ne distinguait pas clairement les deux combattants —pas qu'il ait si mauvaise vue, mais ses verres étaient trop couverts de sang. Il retira ses lunettes et les essuya du mieux qu'il le pouvait avec ses plumes orange pétant, la seule matière de son uniforme qui ne rayerait rien. Il remit ses verres en place au moment où Belphegor, qui entre-temps était tombé de l'arbre, se redressait après avoir réajusté le diadème qu'il portait en permanence. Son visage et ses mains étaient pleins de sang, une tache noirâtre collait son tee-shirt rayé à son corps maigrelet.


« Alalah », fit Lussuria en avançant ses lèvres. Il regarda rapidement Squalo. La suite était prévisible. « On dirait bien qu'il va recommencer.»

Mais contrairement à ce à quoi il s'attendait, Belphegor ne parut pas sombrer dans la démence, comme c'était le cas quand son sang recouvrait ses mains. Lussuria l'avait déjà vu, la tête renversée en arrière, éclater d'un rire malade en levant les bras au ciel, ses cheveux blond paille rassemblés en paquets gluants sur son front tandis qu'il répétait : « Le sang, le sang royal ! » d'une voix que sa folie faisait vibrer. Et il ne s'arrêtait pas avant longtemps ; le blesser davantage, si ça ne l'envoyait pas au tapis, ne faisait que l'exciter encore plus.
En cet instant, le prince de la Varia paraissait avoir gardé l'esprit clair. Peut-être ses blessures n'étaient-elles pas encore suffisamment importantes pour le faire entrer en transe? En tout cas, il paraissait maître de lui au moment de lancer ses couteaux. Les lames métalliques sifflèrent aux oreilles de Lussuria. Il s'apprêtait à accueillir une vague d'armes blanches, mais les couteaux ne lui étaient pas destinés. Il eut le temps d'entrevoir quelques scintillements sur sa droite —le reflet du soleil sur le métal, sans doute— avant que les poignards aient fait le tour de l'arbre et reviennent dans la main de Belphegor. Avant que Lussuria ne se demande quel était le but de sa manoeuvre, les premières branches tombèrent, sectionnées net par les fils qui cernaient désormais l'arbre dans lequel lui et Squalo se trouvaient. "Tchac tchac tchac" faisait l'écorce en craquant. Les câbles métalliques n'étaient pas rapides à se rapprocher —Belphegor ne faisait que resserrer sa prise, les branches cédaient à la pression— mais ils coupaient déjà toute échappatoire aux deux Varia plus ou moins pris au piège.
Lussuria ne chercha pas à savoir si en frappant fort, son genou pourrait lui permettrait de casser les fils. Ils étaient extrêmement tranchants ; plus que voir son armature endommagée, c'était pour ses affaires que Lussuria se faisait le plus de souci. Il sauta donc sans trop d'hésitation sur la branche sur laquelle se tenait Squalo, l'arme au clair, et joignant les mains, penché en avant et les fesses relevées, il s'écria :


« Squalooo ! Le moment m'a l'air bien choisi pour donner des coups d'épée n'importe où comme tu sais si bien le faire~! »

Il renifla, moins pour attendrir le bretteur que parce qu'il continuait à saigner du nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Yamamoto
Gardien de la Pluie
Gardien de la Pluie
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 23/07/2008
Age : 25
Localisation : Dans le lit, la flemme d'aller en Cours...

MessageSujet: Re: Attività mattina   08.02.09 17:52

Bien bien les amis =)
Je vous attribuerai vos points une fois le Système de Niveaux et le Système de Combat installés, ce qui devrait arriver sous peu. Pour l'heure, un PNJ incarnant Xanxus va envoyer Squalo en Italie. C'est à vous, Lussuria et Belphegor, de savoir si vous l'accompagnez ou pas =)

_________________
#°+*¤ Shigure Souen Style. ¤*+°#

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reborn-rpg.forumactif.org
Superbi Squalo
Membre de la Varia
Membre de la Varia
avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Attività mattina   05.03.09 19:57

Spoiler:
 

Les attaques que Lussuria et Squalo avaient lancé, presque simultanément, avaient atteint leur but, et ce au plus grand étonnement du bretteur, qui avait imaginé Belphégor plus résistant que ça. D'abord le genou de Toutouffe était entré en contact avec le visage du blondinet, faisant craquer les os et gicler son sang, et après le requin avait eu tout le champ libre nécessaire pour découper (pas trop en profondeur, il n'allait pas réellement le tuer...) les chairs de la hanche de Bel. Arf, le nobliau n'avait pas eu de bons reflexes sur ce coup là, et Squalo regarda son corps s'écraser au sol comme un sac à patates, désespérément victime de la gravité.

Bien, étais-ce déjà fini? Décevant, décevaaaant! Ca n'avait même pas duré cinq minutes. Belphégor perdait du level, il lui faudrait plus d'entrainement et moins de ricanements. Ou p'tet que si Xanxus se décidait à se charger de lui... Disons que le bretteur trouvait leur chef extrêmement convainquant quand il s'agissait de se le motiver... Alors qu'il réfléchissait, son regard oscillait entre Lussuria, en train de nettoyer ses verres de lunettes et le corps au sol, donc la couronne avait été éjectée loin de son perchoir habituel. Bel était immobile. K.O.? En tout cas Squalo choisit de ne pas s'attaquer à l'emplumé. Ce n'était pas lui qui l'avait insulté, ni dérangé. Même si l'attaquer pour le plaisir de le faire aurait été distrayant...

Squalo renonça à s'en prendre à Mr. Gibole en fer blanc parcequ'un mouvement du côté de Bel attira son attention. Ah, il se réveillait. Ses doigts avaient saisi sa couronne et l'avaient replacée, et il se relevait déjà. Enfin il s'apercevait que son propre sang coulait. Ah? Allaient ils avoir droit à un Bel version super-guerrier? Un Bersek-Bel? Ca ça serait drôle, de l'action, enfin. Le sourire du Requin s'élargit, se faisant plus carnassier. Il attendait l'attaque du blondinet. Qu'il se mette à ricaner comme il le faisait à chaque fois, et qu'il sorte un peu ses griffes, ça serait distrayant. Lussuria avait aussi l'air d'attendre une réaction du blessé en bas de l'arbre, une réaction qu'ils connaissaient tous les deux...

Mais non. Belphégor restait désespérément calme. Pourquoi? L'épéiste haussa un sourcil et son sourire disparu, remplacé par un fin trait boudeur, ou plutôt contrarié. Bel trouvait il que ça ne valait pas le coup de s'exciter? Qu'ils n'étaient pas dignes de ses crises de folies Etrange, le bretteur n'avait pas l'impression qu'il fallait au blondinet de scénario particulier pour disjoncter d’habitude, il croyait pourtant que juste la vue de son sang... Si il se mettait réellement à se contrôler, il faudrait une contre preuve, pour être vraiment sûr. Squalo songeait déjà à lui péter le nez dans un couloir, comme ça, sans raison, pour voir... Bref, violence un jour, violence toujours.

Belphégor n'avait pas attendu qu'ils se remettent de son calme pour lancer ses couteaux. Complètement à côté d'ailleurs. Squalo allait se moquer, lui hurlant qu'il avait dû casser son viseur en se cassant la gueule pitoyablement par terre, mais il se tut, comprenant rapidement la manœuvre. Bel venait de récupérer les fils et il tirait... Tchac tchac tchac. Et Lussuria qui demandait à être sauvé, version Demoiselle en Détresse. Ah, non, il ne le sauverait pas lui, il n'était pas du tout, du tout assez sexy pour ça! Si il avait voulu couper les fils, il aurait fallu donner un coup vers l'extérieur, et vu sa position actuelle et cette de sa lame, il craignait de ne pas taper assez fort (le tronc de l'arbre juste derrière lui refusait tout élan) pour les couper immédiatement. Si un fil remontait le long de sa lame, ca risquait d'abimer sa prothèse...

"T'es grand, tu t'débrouilles."

Squalo s'était adressé à Lussuria. En fait, il ne voulait pas couper les fils, une autre idée bien plus simple était venue à son esprit... Se laisser tomber (à son tour) au sol. C'était quand même assez haut, mais il aviserait une fois en bas. En un pas, il quittait son perchoir, se rapprochant vivement du sol...

Tzing ~. Plaf.

Ses genoux se plièrent et ses chevilles se firent douloureuses alors qu'il pliait le dos et mettait sa main droite au sol pour encaisser l'accélération et le brusque freinage. Ouch, mais ça irait. A vrai dire il était bien plus inquiété par l'épaisse (mais pas très longue) mèche de cheveux qui s'étalait au sol devant lui... Et définitivement séparée de son cuir chevelu... Sa main droite alla immédiatement tâter sa crinière. Merde! Un fil avait attrapé l'extrémité de ses cheveux blancs dans sa chute. Et il avait eu droit à une coupe gratuite... Quelques centimètres, ça lui avait taillé les pointes uniquement, mais non, quoi, NON!

"BORDEL, MES CH'VEUX! Mon voeu! Mes ch'v..."

Tziii, tziii, BAOUM

Quelquechose de luisant et de très, très, très rapide était passé au dessus de lui, explosant sur le tronc de l'arbre sur lequel il était perché quelques secondes avant, juste un mètre en dessous de son ancien perchoir. Le bretteur écarquilla les yeux, dévisageant Gola Mosca (dont un canon fumait encore) et Viper perché sur son bras gauche. Que venaient-ils faire dans l’action? Viper n'était pourtant pas un bagarreur invétéré, et Gola Mosca... Ben disons qu'il avait autant de jugeote qu'une palourde morte, alors décider de se joindre à eux de lui même... Non, ils n'étaient pas là sans raison, c'était certain. Derrière Squalo, la cime de l'arbre craquait et commençait doucement à pencher vers sa droite, du côté opposé où se tenait Belphégor... Un frisson parcourut le dos de l'épéiste, pas à cause de l'animation récente, mais plutôt car il commençait à entrevoir une raison précise à la présence des deux nouveaux venus...

"Hum. Maître Xanxus vous demande tous les trois en haut. Dans exactement 2 minutes. Et il a dit "Et qu'ça saute"."

Viper avait parlé avec un ton plat et monotone. Il n'était qu'un messager, il était lui aussi invité "en haut", mais avait de son côté tout le temps d'y retourner, alors il n'avait rien d'autre à ajouter. Pour Squalo, c'était un ordre impérieux... et en fait il aspirait surtout, là, à passer par ses quartiers pour changer de chemise, celle là ayant souffert et présentant de belles taches de résine, feuilles, et un peu de sang de Bel aussi. Et puis la fête en était largement compromise. Il ne se retourna même pas pour voir ce que devenaient les autres et se dirigea immédiatement vers l'entrée du bâtiment. La p'tite rigolade était terminée...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lussuria
Membre de la Varia
Membre de la Varia
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 06/10/2008
Localisation : QG de la Varia

MessageSujet: Re: Attività mattina   25.03.09 2:37

"T'es grand, tu t'débrouilles."

Le visage de Lussuria prit une expression indignée, toute trace de minauderie disparut et ses mains qu'il gardait serrées se crispèrent. C'était tellement égoïste, comme réponse!... et tellement digne des Varia et de leur esprit de famille complètement décalé. Ça restait tout de même décevant de la part de Squalo. Refuser de lui prêter main-forte dans ces circonstances, il n'avait donc pas de coeur? À sa place, Lussuria n'aurait pas hésité à...
... oui bon, peut-être ne l'aurait-il pas aidé non plus et qu'il aurait sauté, lui, comme Squalo venait de le faire à l'instant. Lussuria cilla, juste le temps de réaliser qu'il n'allait pas échapper à l'emprise des fils en restant dans le sillage du bretteur - Squalo ne voulait peut-être pas l'aider, mais il fallait bien qu'il bouge lui aussi, et rien ne l'empêchait de le suivre! Seulement il avait sauté... et en fin de compte ça n'était pas une si mauvaise idée que ça, l'arbre n'était pas haut
à ce point. Les fils de Belphegor se rapprochaient dangereusement, de plus en plus de feuilles volaient autour de Lussuria. Tchac tchac tchac. Il fit un pas en avant et se laissa tomber dans le vide, les bras levés au-dessus de sa tête ; il se préparait à se réceptionner en bas...
... quand tout explosa.


BAOUM.
Un être humain normal n'aurait pas survécu au double tir provoqué par un canon de Gola Mosca à bout portant. Un être humain normal aurait eu de bonnes chances de se retrouver réduit à l'état de petit tas noirâtre éparpillé en plusieurs petits morceaux dans un périmètre de dix mètres.
Les gens normaux mouraient beaucoup trop facilement, c'était pour ça que la Varia n'en engageait jamais.

Bon, tout l'arbre n'explosa pas, mais leur machine de guerre personnelle avait quand même employé l'artillerie lourde : l'explosion avait soufflé une partie du tronc de l'arbre, et Lussuria avec. Heureusement pour le tueur, les tirs de Gola Mosca avaient sectionné une partie des fils et l'explosion les autres ; il put donc apprécier le fait de ne pas être découpé en tranches quand il se retrouva propulsé loin de là. Il s'écrasa sur le sol et roula plusieurs fois sur lui-même avant de s'immobiliser, à quelques mètres seulement de Belphegor.


« Ouch ! » s'exclama-t-il pour la seconde fois, toujours avec aussi peu de classe.

Il se redressa et vérifia qu'il n'avait rien de cassé. Ça avait l'air d'aller, même ses lunettes n'étaient pas fissurées, elles étaient vraiment solides~! Par contre, ça sentait le roussi...
Il cessa de s'interroger sur l'odeur quand un grand CRAC retentit, et que l'arbre derrière lui s'écrasa en travers de l'une des allées du domaine, entraînant au passage les branches d'arbres voisins qui se mirent à pencher aussi. Le tronc qu'avaient atteint les coups de canon brûlait ; des flammèches atterrissaient sur la pelouse et ne tardaient pas à enfler au contact des brindilles. Le feu n'était pas encore très fort, mais si personne ne faisait rien ça risquait de se répandre. Ce serait vraiment embêtant de remettre le feu au manoir! Les incendies n'étaient pas tellement fréquents chez les Varia, hormis Levi aucune de leurs armes ne faisait vraiment d'étincelles - les pistolets du boss ne comptaient pas, à l'intérieur il ne se servait que de ses bouteilles de whisky et de ses bottes -, mais leur groupe avait déjà eu quelques petits "accidents" de ce genre.
Bon, ils avaient des hommes de main pour s'occuper de ce genre de broutilles de toute façon, non? Lussuria avait écouté Mammon d'une oreille distraite, mais il emboîta le pas à Squalo sitôt que celui-ci se mit en chemin, direction : le bureau de Xanxus
.


« Oh », fit-t-il d'une voix dépitée en constatant qu'il manquait le bas de son manteau. Il se reprit la seconde qui suivit : « J'ai eu chaud~. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attività mattina   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attività mattina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn RPG :: Autres Lieux :: Italie-
Sauter vers: